5 Erreurs à Eviter Lorsque l’on Apprend l’Anglais.

Ces idées reçues qui vous empêchent de progresser.



Parler anglais est devenu presque essentiel dans notre monde contemporain. En effet, qu’il s’agisse de comprendre un panneau publicitaire ou de trouver un nouvel emploi, il semblerait que l’anglais soit omniprésent. Par conséquent, cette « mode » autour de l’anglais s’accompagne de nombre d’idées reçues sur la manière dont on apprend une langue. Voici une liste des 5 idées reçues qui bloqueront sans nul doute votre progression (et donc, ces choses que vous devez sortir de votre esprit!)

Penser que « tout se traduit ».


« Traduire, traduire, traduire ». Lorsque l’on demande à un élève pourquoi il a fait le choix de placer un adjectif à cet endroit précis de la phrase ou pourquoi il met autant de temps à donner sa réponse, la réponse est souvent la même : « je traduis ». Non non, vous mes amis, vous ne traduirez plus JAMAIS.

Je ne saurais trop le répéter : on ne traduit pas, on ressent. Si vous me traduisez « Il peut des cordes » par « It’s raining ropes » (oui, encore, c’est mon exemple favoris et je me dis qu’à force, il va rentrer!), vous ne serez jamais compris puisque chez nos amis les anglophones, il peut des… chiens et des chats! (It’s raining cats and dogs). Par conséquent, chaque fois que vous vous prenez à penser à votre réponse en français, puis à la traduire vers l’anglais, ARRETEZ tout! On doit apprendre à penser directement dans la langue-cible, c’est comme cela et puis voilà.

Vouloir parler parfaitement avant d’oser parler publiquement.


Pardon les loulous, mais ce n’est pas comme cela que l’on apprend une langue. On apprend en essayant, en se trompant, et de préférence en se trompant de façon absolument monumentale. Si vous attendez de parler l’anglais à la perfection (personne ne le fait, d’ailleurs, même un natif n’est pas « parfait » dans sa propre langue), vous ne progresserez jamais. Après tout, vous êtes vraiment parfait, vous, en français?

Vouloir « partir en vacances pour apprendre plus vite ».


Que cela parte d’une honnête idée de votre part ou bien d’une bonne excuse pour vous offrir des vacances imprévues, ce n’est pas le meilleur choix en ce qui concerne vos compétences linguistiques (je n’ai rien contre de vraies vacances, cependant!)

Si vous partez en vacances avec un niveau « débutant », rien ne va se passer puisque vous ne comprendrez presque rien. Etre « sur le terrain » aide beaucoup, mais seulement à partir d’un niveau B1/B2. (un PDF gratuit récapitulant tous les niveaux – A1 à C1 – et leur signification est disponible en cliquant sur le lien précédent.)

Apprendre le vocabulaire des animaux (ou autre).


Lorsque l’on apprend une langue, surtout l’anglais, on a tendance à appliquer la seule méthode que l’on maîtrise réellement : celle de l’école. Je n’ai rien contre l’école, mais il faut bien comprendre qu’en dépit de toute la bonne volonté au monde, un professeur a des dizaines d’élèves à gérer et qu’il ne peut pas nécessairement appliquer des méthodes « innovantes ».

Par conséquent, on se remémore ses cours d’anglais du collège/lycée et on apprend… des listes de vocabulaire! Je pense que c’est une très belle initiative, à condition de les choisir avec soin. Essayez par exemple d’apprendre le vocabulaire des vacances, ou bien celui des émotions. Il est important que vous appreniez avant tout des choses que vous pourrez réutiliser régulièrement puisque si vous vous focalisez sur le vocabulaire des animaux marins, vous risquez rapidement de vous ennuyer et de… laisser tomber l’anglais!

Mettre les sous-titres en FRANCAIS sur Netflix.


On entend à longueur de journée des phrases du style « Moi, j’ai appris l’anglais avec les séries ». Bon, déjà, je n’y crois pas : on s’améliore grâce aux séries, mais les séries à elles seules ne suffisent pas dans presque 100% des cas.

Je conseille cependant de regarder des séries, cela aide à se familiariser avec différents accents et avec différentes émotions. Simplement, optez pour les sous-titres en anglais, même si vous pensez ne pas tout comprendre car :

☆ vous ne comprendrez pas tout, et cela ne bloque en rien la compréhension globale.

☆ si les sous-titres sont en français, vous ne vous concentrerez jamais sur l’audio en anglais.

Dernier conseil : si vous avez peur de ne vraiment « rien comprendre », optez pour une série que vous avez déjà vue en français : ainsi, vous pourrez associer vos souvenirs aux phrases que vous entendez.


J’espère que cet article vous aidera à progresser plus vite dans votre apprentissage. Si vous avez une quelconque question ou recommandation, n’hésitez pas à me le dire dans les commentaires ou bien en cliquant ici (pour plus de discrétion) et j’y répondrai au plus vite.

N’hésitez pas non plus à vous abonner si cela n’est pas déjà fait!

Plus d’Informations Sur :

LINKEDINPINTERESTGOODREADSSMASHWORDS

Buy Me a Coffee at ko-fi.com

2 réflexions au sujet de « 5 Erreurs à Eviter Lorsque l’on Apprend l’Anglais. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s