Changement De Mindset : On Peut Etre Bon En Anglais Sans Etre Parfait (et pourquoi c’est probablement ton cas). ☆ Le Syndrome De L’Imposteur De L’Angliciste Est Un Cadeau.


Une erreur que je vois chez énormément d’étudiant est celle qui consiste à penser que sous prétexte qu’il y a encore des choses qu’ils ignorent, ils ne peuvent pas parler anglais. Savez-vous qu’avec un Bac+3 entièrement dédié à l’anglais (BAC spécialité anglais & licence LLCER mention TB), j’ignore encore énoooooormément de choses ? Nous avons déjà couvert ensemble deux « bêtes noires » des étudiants : l’accent et les principaux blocages. Aujourd’hui, nous allons aborder un blocage encore plus grand : le désormais célèbre syndrome de l’imposteur appliqué à l’angliciste.

Penser que vous n’êtes pas suffisamment bon prouve que vous l’êtes.


Telle était la philosophie des Humanistes. Ces personnes brillantes ont constaté que plus le savoir d’un homme s’agrandit, plus il prend conscience de ses lacunes. Ainsi, plus l’homme est cultivé, plus il voit tout ce qu’il lui reste à apprendre. La personne pensant tout savoir, d’une manière générale, en sait moins que celle qui pense ne rien savoir. C’est bien pour cela qu’un élève moyen a souvent plus confiance en lui qu’un élève meilleur que lui dans un domaine d’étude donné. Plus on est bon, plus on réalise que l’on a encore un long chemin à parcourir.

Je préfère vous le dire immédiatement : le chemin ne fera que s’allonger, et la ligne d’arrivée (le savoir absolu) ne fera que reculer. Il faut donc transformer votre objectif. De « Je parlerai anglais lorsque mon niveau sera parfait », il faut se rapprocher de « Mon anglais est imparfait, mais c’est en pratiquant que je m’améliorerai ».

Avoir l’air « ridicule » ne vous tuera pas, mais vous aidera à aller plus loin.


Mon petit moment de « ridicule » cette semaine au supermarché.

Je commence par raconter ma vie, car cela vous détend toujours et vous fera relativiser. J’ai discuté récemment avec un client au supermarché, et il a commencé à me parler russe. Vous le savez peut-être, je pratique depuis peu cette langue, mais mon niveau est bien loin d’être excellent (ce n’est rien de le dire !) J’aurais pu me sentir complètement déprimée de comprendre aussi peu de mots dans son discours, mais je lui ai finalement demandé s’il parlait d’autres langues et nous avons pu parler allemand. En rentrant chez moi, j’étais de nouveau motivée comme jamais à améliorer mon niveau de russe.

Voici pourquoi le « ridicule » vous aidera.

Et donc voilà, vous voyez qu’en faisant évoluer son état d’esprit (en passant de « Je suis nul, je ne parle plus » à « Je vais apprendre de nouvelles choses pour être encore meilleur »), on fait des merveilles.

Vous ne serez jamais un angliciste parfait, je pense même pouvoir dire sans me tromper que ni vous ni moi ne sommes des francophones parfaits, et c’est pourtant notre langue maternelle ! Il ne faut pas vous mettre des bâtons dans les roues, le parcours d’un apprenant est suffisamment complexe tel qu’il est. Il est essentiel, je pense, de comprendre que c’est justement parce que le niveau est imparfait que l’amélioration est possible, et avec elle la satisfaction liée à l’apprentissage.

Je vous souhaite le meilleur et, surtout, je vous souhaite de prendre confiance en vous,

Plus d’Informations Sur :

LINKEDINPINTERESTGOODREADSSMASHWORDS

Buy Me a Coffee at ko-fi.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s